Gestalt-thérapie

En Gestalt-thérapie, la rencontre patient-thérapeute est le premier instrument de transformation. La personne est accueillie telle qu’elle est, sans jugement, avec ses zones de fragilité. Le gestalt-thérapeute va l’aider à prendre conscience des différentes facettes de son vécu et l’accompagner vers de nouvelles formes d’interaction avec son environnement.

Vous avez dit « Gestalt-thérapie » ?

La Gestalt-thérapie est une forme de psychothérapie qui est née aux Etats-Unis dans les années 50. Les principaux fondateurs sont Frederick Perls, psychiatre et psychanalyste allemand immigré aux Etats-Unis, son épouse Laura Perls, docteur en Gestalt- Psychologie, et Paul Goodman, universitaire américain, philosophe et homme de lettres. L’approche théorique a été présentée dans un ouvrage fondateur, Gestalt Therapy, publié en 1951 aux Etats-Unis. La Gestalt-thérapie est arrivée en Europe dans les années 1970.

Le terme « Gestalt » vient du verbe allemand « gestalten » qui signifie « mettre en forme, donner une structure ».

> Pour en savoir plus sur l’histoire de la Gestalt-thérapie
Pour en savoir plus la Gestalt-thérapie aujourd’hui 

La spécificité de la Gestalt-thérapie

En Gestalt-thérapie, la « psyché » se situe dans le contact, c’est-à-dire entre l’organisme et l’environnement. C’est l’endroit où se situe l’expérience. Ce que je suis est le résultat de ces contacts successifs qui, d’expérience en expérience, vont devenir une sorte de
« physiologie secondaire » et constituer ainsi notre manière d’« être avec » l’environnement. Ce qui se passe dans l’intra-psychique est considéré comme une conséquence de ces contacts successifs.

Comment pratique le thérapeute ?

Le Gestalt-thérapeute va donc travailler fondamentalement sur le contact et les perturbations du contact. Par exemple, lorsqu’un patient évoque sa difficulté à prendre la parole en réunion, le thérapeute, au lieu de chercher pourquoi le patient a cette difficulté, va plutôt l’inviter à identifier ce qui, dans la situation de la réunion, lui semble être menaçant, bloquant. En « dépliant » ainsi avec le patient son expérience telle qu’elle est vécue par lui, des images, passées ou souvenirs, peuvent émerger et venir à sa conscience. Du corps, cela passe par une mise en mots qui permet une transformation de l’expérience. À nouveau en réunion, il verra – et vivra – la situation différemment sans savoir précisément comment ce changement s’est opéré.

De nouveaux regards sur soi et son expérience

Ainsi, le processus thérapeutique prend sa source dans l’expérience présente du patient. Le thérapeute va être attentif au « comment » cela se passe plutôt qu’au « pourquoi ».
Il accompagne son patient pas à pas, cheminant avec lui dans la mise en mots de son expérience et dans la prise de conscience de comment les blocages s’installent ou se défont, comment les modalités habituelles sont à l’œuvre. La découverte de nouveaux regards sur les situations présentes, passées ou à venir devient possible.

Mes domaines d’intervention : thérapie individuelle, thérapie de couple, thérapie familiale et accompagnement professionnel.